#2 Who am I? Comfortable with my body ?

DEAR LOVELIES copy

english

I have a strange relationship with my body

My body and I have always had a love / hate relationship, and unfortunately it hasn’t started yesterday. Long story short, high school was not the best time of my life. I started it with a “hormonal – freshly teenager – rebel” personality, which was fragile and impressionable. As a result, while the students were trying to enforce their places in this environment, I was disappearing.

I don’t know about the rest of the world (you would maybe tell me), but I find jumping into high school is an extreme switch for a 14 years old child. It is not only about the work, but also about the social norms the oldest or the most extrovert impose. You would remember the guys filed up with testosterone living through their peers. The girls filed up with make-up and belittling those how are not. It was hard for me to make a way into this jungle. So yes, that was not the best start, I went from a happy chubby adolescent to a transparent lost girl.

Of course, nothing was the same after that period. Although I had external help and I got some colours again growing up, this thing has not left me since. As the years passed, it has evolved into an obsession, self-hate, sometimes restriction and at times exaggeration. It tends to fade away when life is easy but in stressful situations, guess who knocks at my door again? Yes exactly that one. It is an overwhelming frustration and a sword in the self-esteem.

And yet, life goes on, rough times fade away and self-insurance comes back. However, this time, I want to make sure that I can detach myself from this thing, that this exhausting yo-yo stands still, enabling me to put all my energy into a bright and beautiful future. Apart from seeing a dietician / psychologist, I have been doing some energy healing and been watching a couple of inspiring YouTube videos about food disorders (let’s put a name to “this thing”).

I have been working hard towards positive objectives that will take me further, to a next step of my life.

Here is my magic potion that I have been implementing everyday now:

  • Practice gratitude every day – what happened today that you can be grateful for?

Honestly, I can be grateful for SO many things. Just by looking around me when I walk outside reminds me I live in one of the most beautiful cities in the world. I am also so lucky to have found an amazing human being as my partner in life, and that we have built a home together. It is also small things I am grateful for: I have time to cook earthly meals, I have Netflix (don’t judge – haha), summer is coming in Cape Town …

  • Discern the 2 things bringing you the most joy and exploit them!

Do you like pasta and cycling? Then book one day into your week, call it “pasta and cycling day” and go for a drive after work following by an amazing pasta party, no matter what! Rohan and I have implemented “date night” every Wednesday just because we love cooking elaborated meals or go to the restaurant (although we only allow ourselves once a month). In addition, I have been putting 1 hour per day for my blog / social media because it is something I feel passionate about!

  • Be conscious of your temptations / triggers.

Are you an emotional eater? Because I am… In stressful situations, I tend to stuff myself like a turkey. Then, you know what is coming: frustration, self-hate, etc., etc… I have been writing down how I feel every time my cravings pop out in order to point out what are my triggers. In addition, use people and not food to get comfort. I know too well that I can be hard to open up to someone, but I am trying hard to talk about my feelings and emotions, instead of burying them down under a pile of food.

  • You are not the illness!

This can apply to any kind of illnesses, or anything that puts you down: it is NOT you. If you want a metaphor, imagine a little devil in front of you. Can you see? It is external! By doing so, you enable yourself to be frustrated about something else than you. Then, you can apply the other points stated above and bath the little devil with love and gratitude. This step should actually be the first one, I wish I was conscious about it years ago, but only recently I acknowledged it: I feel like weights have been taken off my shoulders.

  • Live intentionally.

Oh yes, last but not least, live intentionally. When eating, slow down and appreciate the tastes and textures. When training, focus on your movement, contract voluntary your muscles. When drawing or singing or painting, give everything you have. When loving, love a bit more, because love is never enough.

IMG_9407

Photo – Michel Laham Neto / Make up – Nillam Raja

french

J’ai une relation étrange avec mon corps

J’ai toujours eu une relation compliquée avec l’image que je tiens de mon corps, et malheureusement cela n’a pas commencé hier. En deux mots, mes années de gymnase / lycée n’ont pas té les plus heureuses de ma vie. Je ne me rappelle que trop bien ma personnalité rebelle, de mes premières années ainsi que ma fragilité et ma tendance à être très influençable. Et alors que tout le monde essayait de briller suivant les normes sociales du gymnase / lycée, moi je disparaissais.

Est-ce que ce scénario se répète ailleurs dans le monde ? Vous pourrez certainement me le dire. Mais je trouve que le saut depuis l’école obligatoire jusqu’au gymnase / lycée est extrême pour un enfant de 14 ans. Je ne parle pas seulement du travail à accomplir, mais surtout des normes sociales que les plus âgés ou les plus extravertis imposent. Vous vous rappellez sûrement de garçons portés par la testostérone qui essaient de se faire remarquer coûte que coûte. Des filles portant du maquillage et rabaissant celles qui n’en ont pas. C’était dur de me faire un chemin dans cette jungle. Donc oui, je n’ai pas eu le meilleur des commencements, j’ai passé d’une enfance joyeuse à une adolescence transparente.

Bien sûr, rien n’a jamais été pareil après cette période. Même en recevant de l’aide extérieure et en retrouvant quelques couleurs, cette chose ne m’a jamais quittée depuis. Alors que les années ont passé, cela s’est transformé en obsession, malveillance, parfois en restrictions et ensuite en exagérations. Ça s’en va quand la vie est facile, mais quand elle devient difficile, devinez qui vient taper à la porte ? Yep, exactement ça. C’est une frustration qui submerge, et un coup dur pour l’estime de soi.

Et pourtant la vie continue, les temps difficiles s’estompent et l’assurance revient. Cependant, cette fois, je veux être sûre d’être capable de me détacher de cela, que ce yo-yo fatiguant s’arrête, me permettant de mettre toute mon énergie dans un future rayonnant. En dehors du fait que je vais voir une diététicienne / psychologue, j’ai reçu des soins qui régulent mon énergie et ai regardé quelques vidéos inspirantes sur YouTube parlant de troubles de l’alimentation (mettons un nom sur « cela »).

Je travaille dur en vue d’objectifs positifs qui me permettront d’aller plus loin, jusqu’à la prochaine étape de ma vie.

Voici la potion magique que j’utilise en ce moment :

  • Pratiquez la gratitude chaque jour – quels sont les événements aujourd’hui pour lesquels vous êtes reconnaissant ?

Honnêtement, je suis reconnaissante pour TELLEMENT de choses. Juste en regardant autour de moi, je réalise que je vis dans l’une des plus belles villes du monde. Je suis aussi chanceuse d’avoir trouvé une personne incroyable comme partenaire dans la vie, et que nous construisons un chez nous ensemble. Ce sont ces petites choses aussi pour lesquelles on devrait être reconnaissant : j’ai le temps de cuisiner des plats sains et équilibrés, on a Netflix maintenant (jugez pas – haha), l’été arrive à Cape Town …

  • Discernez deux choses qui vous apportent le plus de joie, et exploitez les !

Vous aimez les pâtes et le vélo ? Alors réservez un jour par semaine pour cela, vous pouvez même l’appelez le « jour des pâtes et du vélo » (hum…). Mais le plus important est de s’y tenir : montez sur votre vélo après le travail, et faites-vous un beau plat de pâtes en rentrant. Rohan et moi-même avons implémenté une « soirée rancard » le mercredi. Nous cuisinons un plat sortant de l’ordinaire ou allons au restaurant (même si on se limite à une fois par mois). De plus, j’ai récemment décidé d’attribuer au moins une heure par jour pour mon blog / réseaux sociaux car c’est quelque chose qui me passionne.

  • Soyez conscients de vos tentations / déclencheurs.

Etes-vous un mangeur émotionnel ? Parce que je le suis … Dans des situations stressantes, j’ai tendance à me remplir comme une dinde ! Ensuite vient la frustration, malveillance, etc., etc… J’ai donc commencé à mettre sur papier mes émotions dans ces moments-là, pour pouvoir mettre le doigt sur ce qui les provoque. De plus, lorsque j’ai besoin de confort ou de réconfort, j’essaie de m’appuyer sur quelqu’un sur qui je peux compter. Je sais que ça peut être difficile de s’ouvrir (j’ ai commencé à le faire que très récemment), mais parler de ses émotions et ses sentiments vous évitera de les enfouir sous une tonne de nourriture.

  • Vous n’êtes pas la maladie !

Ce concept peut s’appliquer pour n’importe quels maladies ou troubles : ce n’est PAS vous. Pour vous donner une métaphore, imaginez un petit diable en face de vous. Vous le voyez ? C’est externe ! En faisant cela, vous externalisez la frustration ainsi que la malveillance que vous avez en vers vous-mêmes. Cette étape devrait en fait être la première, j’aurai souhaité en être consciente plus tôt. Mais vaut mieux tard que jamais. Ainsi, j’ai l’impression qu’un poids s’est soustrait de mes épaules.

  • Vivez intentionnellement

Oh que oui, le dernier mais pas des moindres, vivez intentionnellement. Lorsque vous mangez, ralentissez et appréciez les goûts et les textures. Lorsque vous faites du sport, concentrez-vous sur vos mouvements, contractez vos muscles. Lorsque vous dessinez, chantez ou peignez, donnez tout ce que vous avez. Lorsque vous aimez, aimez un peu plus, car nous n’aimons jamais assez.

 

 

 

 

 

3 thoughts on “#2 Who am I? Comfortable with my body ?

  1. Stéfanie says:

    Bravo Clém, ce n’est jamais facile de parler de ce que tu as vécu et vis encore. L’acceptation de soi est un chemin exigeant mais la sincérité sûrement une aide bienveillante…je t’embrasse

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s